Le KM est -il mort? La réponse de Prusak et Snowden.

RessourcesKnowledgeManagement

J’ai intitulé l’une des parties de mon bouquin « Lorsque le KM disparait » (en hommage à la maman de Carlos ;-) comprenons-nous bien, il ne doit pas disparaître complètement mais se rendre invisible.
J’avais d’ailleurs évoqué cette idée ici même en mai dernier. Bon j’avoue, c’était un peu un appel du pied pour voir quelles réactions cela provoquerait. Résultat ? Bof. Mais là n’est pas la question.
Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est la discussion qui avait pour thème « Is KM dead? » et qui s’est tenue en juillet dernier entre 3 grands experts du sujet : Larry Prusak, Dave Snowden et Patrick Lambe.
Bien sûr ils ne répondent pas par un oui ou un non franc. Larry Prusak cite par exemple une liste de ce qu’il considère comme mort dans le KM :

« knowledge-as-technology; documents and repositories = knowledge; large bureaucracy is a good idea for working with knowledge; knowledge exists outside of people; knowledge itself can be measured« 
 
Snowden évoque pour sa part le rôle grandissant des technologies 2.0 (social computing) :
« Social computing is doing what knowledge management was supposed to allow.  But the social computing guys don’t want to be attached to the KM label. »

Ils évoquent ensuite différentes raisons pour lesquelles le KM actuel ne fonctionne pas:
  • boucle d’apprentissage trop longue
  • erreurs répétées à l’identique (pas de capitalisation de ce qui ne marche pas)
  • pratiques bien « vendues » sans prise en compte de leur valeur inhérente.

Snowden sur les modifications sociales actuelles et leur impact sur les organisations :

« We are coming out of a world of structure and rigidity which labels [?], and we’re moving into a network world which is very rapidly interconnected and can evolve very quickly.« 
 

Sur leurs interventions dans les colloques consacrés au KM :

« Why are you appearing at KM conferences? Is it to persuade the dead that they are dead?  No, the label is still there.  But people still have real-world problems that need to be solved« 

Snowden à propos des blogs:

« What blogs do is replicate the (university) common room. »

Y-aura t-il encore des « knowledge managers » dans 5 ans :

Snowden : « yes, but not at the high levels« 
Prusak : « no, they are going to be practice coordinators. »

Documentalistes et KM :

Lambe : « Librarians who are interested in knowledge leave librarianship. »

Ce qui ressort de cette discussion à mon sens c’est que le cadavre bouge encore et va se réincarner sous une  forme plus proche du social computing. C’est sûr, il ne fallait pas être un expert international pour s’en douter, mais quand deux des plus éminents le disent ça prend tout de suite une autre ampleur.

Vous trouverez une partie de la retranscription de cette discussion sur le blog de Jack Vinson ainsi qu’une très intéressante réaction de John Tropea sur Library Clips, à qui j’emprunte ces quelques mots :

Have you ever talked about what you know to a filing cabinet?
Would I really make the effort to talk to a filing cabinet?
How do I ask the filing cabinet on some clarity on a document?
Am I going to build a relationship with the filing cabinet?
So is KM dead, is it social computingthey have the same aims.
Actually I dont think social computing has an aim, it just is.

 
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.