Tableau comparatif de 23 services gratuits d’alertes email par mots-clés

Même si de mon côté les alertes Google continuent de fournir des résultats intéressants, leur fonctionnement aléatoire, tel que constaté par Danny Sullivan, et les rumeurs persistantes de leur prochaine disparition m’ont amené à faire un tour d’horizon des différentes solutions alternatives existantes.
J’en ai listé 19 (j’ai conservé Google Alerts comme référence, d’où le chiffre 20 23) :
  • Alerti
  • Favebot (MàJ du 27/05/2013)
  • Findthatfile (MàJ du 03/05/2013)
  • Giga-Alerts
  • Google Alerts
  • Hyperalerts
  • Mention
  • Northern Light
  • Nutshellmail
  • Prismatic
  • Resultly
  • Scoop.it (MàJ du 06/05/2013)
  • Social Mention
  • Talkwalker Alerts
  • Topsy
  • Trap.it
  • Trove
  • Tweetalarm
  • Tweetbeep
  • Twilert
  • Video-alerts
  • Yahoo! Alerts
  • Yotify
Je les ai ensuite comparé dans un tableau créé sous SocialCompare avec les critères suivants.
  • Critères génériques
  • Surveillance multisources ou monosource ou un seul type de sources (ex : médias)
  • Fréquence d’envoi réglable
  • Possibilité d’alertes en temps réel
  • Existence d’un Flux RSS intégrant les même items que l’alerte par email
  • Possibilité de requêtes avancées (avec opérateurs booléens ou de ciblage)
  • Personnalisation des sources (création de bouquets, filtrage,…)
  • Version gratuite d’un service payant
  • Sources surveillées
  • Facebook
  • Twitter
  • Autres réseaux sociaux
  • Blogs
  • Forums
  • Vidéos
  • Images
  • Web (c’est à dire tout ce qui reste et qui constituait le seul type de sources surveillées initialement par Google Alertes en 2004)
  • Sites commerciaux (Amazon, eBay,…)
  • Autres
J’ai ensuite ajouté quelques commentaires évoquant les points forts ou faibles de chaque service.
Si ce ne sont pas les services d’alerte qui manquent, je constate au final qu’il va être difficile de remplacer vraiment les alertes Google si elles viennent à disparaitre. Les raisons à cela sont notamment :
  • La puissance des robots d’indexation de Google et la taille de son index qu’aucun autre acteur n’est prêt d’égaler
  • La possibilité de faire des requêtes « complexes » et de les transformer en alertes (par ex : filetype:pdf intitle: »intelligence économique » site:gouv.fr pour voir arriver des documents PDF titrant « intelligence économique » et publiés sur des sites du gouvernement français.
  • sa capacité à s’adapter à toutes les langues et le fait qu’il n’est pas centré sur un espace géographique spécifique (à savoir les Etats-Unis pour beaucoup de ces services)
Cela ne veut pas dire pour autant qu’aucun concurrent n’a d’intérêt, il existe en effet de nombreux services intéressant à mettre en oeuvre de part :
  • la variété des sources qu’ils permettent de surveiller (Mention, Alerti, Notify),
  • leur simplicité d’usage et l’ergonomie (cf. le très prometteur TalkWalker Alerts qu’il faut suivre de prêt)
  • leur capacité à synthétiser de manière très « propre » les contenus multiples provenant de plusieurs réseaux sociaux (Nutshellmail)
Le risque étant pour le veilleur de devoir multiplier les services d’alerte afin de pallier (incomplètement faut-il le dire) à la disparition de Google Alertes.ACCEDER AU TABLEAU COMPARATIF

PS : nous avons dans le cadre de ce travail retesté
Scoop.it qui pourrait selon nous devenir un acteur très intéressant des alertes par emails puisque chaque utilisateur peut créer des requêtes par mots-clés pour de nombreux types de sources. Mots-clés qui pour l’instant remontent dans son dashboard mais pourraient lui être envoyées par email…
Finalement j’avais raté le fait qu’il y a bien une mention des nouveautés dans l’email envoyé par Scoop.it, même si elles sont très mal valorisées. Ce service devient donc, comme indiqué ci-dessus, très intéressant pour une veille par mots-clés

Laisser un commentaire