Leadfeeder : quelles pages de votre site visitées par quelles entreprises ? Veille commerciale

Leadfeeder est un service en ligne dont l’objectif final est assez simple, résoudre les adresses IP qui parcourent les pages de votre site et vous indiquer quelles sont les organisations publiques ou privées qui sont derrière dans un objectif de prospection commerciale.

Pour que cela fonctionne vous devez connecter Leadfeeder à votre compte Google Insights. Une fois cela fait il ne reste plus qu’à attendre un peu que la solution scanne vos connexions. Le résultat se présente sous la forme d’un tableau de bord divisé en deux parties :

Image 046

  • à gauche les organisations ayant visité vos pages classées en fonctions de plusieurs critères (nombre de visites, nombre de pages visitées, taux de rebond). Chaque organisation est géolocalisée via son IP.
  • à droite le détail sur chaque organisation. Par exemple ici en choisissant « France Stratégie / Services du Premier Ministre » j’obtiens dans ce panneau :
    • des informations plus détaillées sur l’entité en question (si elles sont connues par le système) : secteur d’activité (sic), localisation, nombre d’employés. site web, page LinkedIn, profils LinkedIn (il s’agit d’une requête)
    • des moyens d’agir sur le contact potentiel :
      • ajouter des tags pour le classer dans une catégorie (ex : « Contacter », « Administration »)
      • « assigner à » ou « envoyer un email » à un collègue
      • l’intégrer dans une application CRM (pour l’instant 2 connues mais d’autres sont prévues)
      • en connectant votre compte LinkedIn l’outil vous présentera des contacts liés à votre profil (pas seulement de premier niveau)
      • ajouter un commentaire au profil proposé
  • le détail des pages visitées avec la date et le temps passé sur chacune. Je vois par exemple ici que les services du Premier Ministre semblent intéressés par l’utilisation d’Inoreader. Je m’en vais les contacter de ce pas pour leur proposer une formation sur mesure 🙂Image 047

Il est possible de filtrer/classer les résultats :

  • par dates ou périodesImage 049
  • en fonction que l’on a déjà lancé la prospection ou non (« Unhandled leads » / « Handled leads »)
  • par qualité ou date de dernière visiteImage 050

Très bel outil donc pour effectuer une veille commerciale à partir de son blog ou de son site web, pas gratuit cependant (on s’en serait douté) puisqu’il vous en coûtera de 60 $ à 300 $ par mois en fonction de la formule choisie. Malgré cela je recommande vivement le test d’un mois gratuit afin de mesurer la puissance de l’outil.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Spread the love
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 réflexion au sujet de “Leadfeeder : quelles pages de votre site visitées par quelles entreprises ? Veille commerciale

  1. Un outil intéressant mais qui, si j’en crois la description, ne se base que sur l’identification d’IP et donc ses limites (proxy, lignes partagées, etc.).

    La source (si indiquée), l’agent utilisé, les appels (récupération d’une page par exemple, mais sans appel à ses ressources : images, etc.), couplés à la fréquence des visites et leur date (la nuit, le weekend) doivent compléter obligatoirement (et au minimum) un tel outil. Après vient un immense travail de recoupe avant d’arriver à lier véritablement et CERTAINEMENT un passage à un profil.

    Sinon l’outil semble chouette (surtout la partie pour récupérer les contacts, c’est du temps en moins), mais les logs d’un serveur sont généralement aussi efficaces (traités correctement) et moins coûteux si l’on veut juste connaître les grandes lignes des visiteurs 🙂

    Perso, j’utilise parfois mon portable en mode partagée (multiSIM sur deux opérateurs différents, IP modifiées toutes les 12h) pour récupérer du contenu.
    Associé à un hôte virtuel (variation de la signature de l’OS ; matériels émulés pour l’adresse MAC) et quelques lignes Python pour le crawl (dont l’agent change), ça dézingue généralement 99,99 % des traces.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.