Iceberg n° 29 : 16/05/2009 au 22/05/2009 (60 services, outils, articles)

Iceberg

  • Le portail de news collaboratif des amoureux de Firefox.

  • Un excellent blog consacré à la systémique.

  • L'avis de Bruno Etienne sur les outils de veille "2.0" en entreprise

    • On sent davantage un redimensionnement plutôt que des arrêts purs et simples des projets de veille. Les entreprises sont aujourd'hui plus pragmatiques et ont revu le périmètre de leurs projets à la baisse. Alors qu'auparavant leur montant moyen oscillait dans une fourchette comprise entre 100 et 200 000 euros, il a glissé dans une autre de 20 à 80 000 euros.
    • Pour autant, la diminution du budget moyen des projets s'accompagne d'une hausse du nombre de projets.
    • Certains utilisateurs n'accepteront jamais de basculer d'une solution de veille internalisée à une solution en mode hébergée ou cloud. En particulier dans des domaines critiques comme ceux de la Défense où la confidentialité est une priorité absolue. Ils ne veulent voir aucune de leurs informations filer à l'extérieur. Pour inverser la tendance, on pourrait imaginer des opérateurs-hébergeurs dotés d'un label, un peu à la manière de ce qui existe pour les tiers de confiance.
    • Mais on constate également que de nombreuses entreprises percevaient il n'y a pas si longtemps encore les solutions de veille comme exotiques et un domaine très spécifique de leur parc applicatif. Mais c'est de moins en moins le cas aujourd'hui d'autant que l'on observe plus de malléabilité du point de vue des normes groupes   
    • Je note tout de même l'émergence de méthodologies et une prise de conscience des cadres qui essaient de canaliser et organiser les usages.
    • Ainsi des processus de veille, identifiés en tant que tels, apparaissent. Ce sont par exemple des rapports d'étonnement qui sont saisis dans un blog, remplaçant avantageusement le fragile post-it collé sur un coin d'écran, puis soumis à de vrais mécanismes de workflow et qui finissent leur parcours en alimentant une prise de décision stratégique.
    • Le cas d'Ajax est intéressant car en proposant un client internet riche, il permet un nouveau mode d'affichage de données enfouies dans le système d'information. Ces forages profonds font apparaitre de nouveaux gisements.
    • Ces technologies sont également structurantes. Le RSS, plus particulièrement, oblige à découper l'information, à la faire entrer dans un format rigide. La restitution des données des flux RSS, structurées et sécables sont en mesure de fournir une source propre, édulcorée et lisible de l'information.
  • Quelques chiffres intéressants sur les services de social networking en général et sur Twitter en particulier.

    • Despite its popularity, socnet platforms - including Facebook, Twitter and the like - have failed to demonstrate prowess as marketing tools, and possibly never will, according to Knowledge Networks, which released the report, titled How People Use Social Media.
    • Categorically, social media is most likely to influence the consumption of media-related products or services, particularly books, movies, TV shows and music.

      Overall, however, less than 5% of social media users regularly visit such networks for guidance on purchase decisions. And only 16% say they are more likely to buy from the following product or service categories after seeing ads on social sites:

    • knowledge-networks-percent-users-turn-social-media-purchase-decisions-may-2009.jpg
    • The influence of social media isnt at the bottom of the list, but it is somewhere in the long tail of marketing - about the same as print ads, or online [display] ads.
    • the Pew Internet & American Life Project found 11% of US online adults said they used Twitter or a similar microblogging service to share or view updates; but 51% of Americans dont use services from brand names Twitter, MySpace or Facebook, according to a Harris Poll.
    • Despite the naysaying, Tice admits Twitter influences the medias discourse in a major way - which may influence consumer perceptions about the service in general.
    • While social media is still a minor part of the media and personal mix that consumers use to make decisions, Twitter and its progeny can certainly greatly influence the way the press covers a product or media property - what gets buzz and what doesnt, concluded Knowledge Networks.
    • Twitter is less a way to directly reach customers, and more a way to reach passionate voices who may influence perceptions of your brand,
  • Synchronisez vos documents Office sur Google Docs avec Offisync.

  • Un billet sur la dernière version de Kartoo qui prend en compte les mots à connotation positive et négative.

  • 5,7 millions de manuels et mode d'emploi toujours sous la main.

  • Un logiciel libre pour simuler un système mécanique.

  • Le logiciel de traitement de texte qui vous force à vous concentrer sur ce que vous faites.

  • 343000 photos à télécharger sur Photoxpress, le nouveau service lancé par Fotolia.

  • Acquine vous dit quelles vos bonnes photos en fonction de jugements agrégés grâce à un mécanisme de crowdsourcing et passés dans une moulinette algorithmique.

  • Un service qui permet de mettre en place de conf'call gratuitement.

  • Méthode en 6 points pour les veilleurs-bloggeurs.

    • Personnellement, le temps que je passe à la veille de twitter, de facebook, de flickr ne cesse de prendre de la place dans mes journées. Il va sans dire que cest au détriment de mes activités de blogging, mais aussi de mes temps libres. Comment réagir ?
    • 1. Utilisez des outils simples et multi-fonctionnel.
    • 2. Focalisez vous, sur lenvoi de messages accrocheurs.
    • 3. Ne lisez pas tout, apprenez à scanner linformation.
    • 4. Sélectionnez les médias, qui vous rapporterons les plus.
    • 5. Créez des relations gagnantes.
    • 6. Organiser intelligemment votre temps.
  • Excellent trailer de R.U.S.E, le dernier jeu de stratégie d'Ubisoft. On aimerait bien disposer de la table multitouch qui va avec (type Microsoft Surface).

  • Excellent mashup utilisant les Google Maps et de nombreuses sources médicales.

  • Un nouveau service qui permet d'une part de transformer une page web en un document facile à imprimer et d'autre part d'en faire un pdf.

  • Un agrégateur pour Friendfeed.

  • Une présentation sur la veille commerciale par Jérôme Bondu.

  • Un service pour organiser des web conferences efficaces. Partage de documents, de tableau blanc, d'éditeur de texte et de navigateur.

  • Répertoire mondial de la presse en ligne. Journaux et magazines.

  • Un répertoire mondial des sites de presse sur le web.

  • Sont détaillés ici Searchme, Viewzi, Eyeplorer, Ujiko et Nexplore.

  • Google US évolue, en bien.

  • Sont détaillés ici : MSN entity association graph, Visual Thesaurus et Vis Wiki

  • 8 représentations statiques et 11 services dynamiques

  • Un logiciel qui transforme votre iPhone en une caméra espion...

  • Très chouette solution pour cartographier un mot-clé apparu dans Twitter.

  • Pour convaincre il vaut mieux amener les client à envisager les bénéfices qu'ils tireront de leur achat plutôt que de s'imaginer en train de l'utiliser.

    • "Marketers often try to tempt consumers to buy their products by encouraging them to imagine themselves using the product," write authors Debora Viana Thompson
    • But this "process-oriented" thinking can lead to confusion.
    • Consumer decisions often involve trade-offs between means and end benefits, such as weighing quality versus price, rewards versus risks, or enjoyment versus effort. Process-oriented thinkers tend to focus on both ends and means, making decisions more difficult.
    • "Process-oriented participants thought about both the size of the apartment and the length of the commute, were less likely to choose the larger apartment, and experienced more difficulty making the choice,"
    • "This experience of difficulty can have various negative consequences for consumers. It can lower consumer satisfaction with the decision process, increase willingness to postpone choices, increase the likelihood they will change their minds later and switch to a different option, and reduce motivation to implement the decision,"
  • Tag, Share, and Promote events to be added to followers Calendars.

  • Petits rappels pour ceux qui n'auraient pas suivi...

    • When was the last time your corp said to you oh youre such a talent, we make anything possible to keep you with us, at any price. Maybe in the last movie you saw at theatre? your dreams?
    • That is, in working hours of course, while workingNo matter, times have just changed and corps have to adapt their perception and behaviors, if they want to get the best from their best resources.
    • They know how to handle with their career, in increasing their times online. Once I was cruising among social apps, some of them can really be useful to find the perfect job and for targeting the best talent or expert.
    • hr20
    • In this matrix one can find employees opportunities to raise their career (find a job, change, give some voice, post and appear like an expert, raise a network, write and give advises, shine your brand reputation, last but not least, get a digital trip for your profile): settled in X axisThen for corps, the ability to detect, track, find rare and targeted talents, skilled resources and experts they need to recruit and keep as human assets: on Y axis
    • y the way, competitors may learn a lot each form others (eg for HR strategy), and on your business goals thoughout your HR ambitions; however, they are on the 2.0 market by direct approach of employees, simply by the fact employees life is clearly and free published on the web
    • Theres no doubt about the fact that corps must change too, because employees (particularly younger ones) already didAnd if youre not able in your HR function to understand their moves and these new behaviors, youll be out of the market for them, leading you to fights, misunderstandings, and desertion.
    • Could you accept giving assets for nothing to competitors? No. Why would it be different with executives?
  • un groupe est supposé décider de manière plus efficace qu'un individu isolé. Est-ce toujours le cas ou bien l'efficacité de la prise de décision dépend-elle de facteurs précis ?

    • En effet, un groupe est supposé décider de manière plus efficace qu'un individu isolé.
      Est-ce toujours le cas ou bien l'efficacité de la prise de décision dépend-elle de facteurs précis ?
      Dans quelle mesure le partage d'information impacte-t-il la performance d'équipe ?
    • Jessica Mesmer-Magnus et Leslie Dechurch, qui ont réalisé une méta-analyse de 72 études indépendantes conduites au cours des 22 dernières années. L'étude vient d'être publiée dans le Journal of Applied Psychology.
    • Le partage d'information est bel et bien un levier de performance collective. L'ouverture des débats favorise la cohésion d'une équipe tandis que le partage d'informations que tous les membres de l'équipe ne connaissaient pas a un impact positif sur la qualité de la décision.
    • Malheureusement, ce partage d'information est mal pratiqué
    • "Les équipes possèdent un avantage informationnel sur les individus, en permettant l'expression de diverses expériences personnelles, points de vue culturels, domaines de spécialisation et formations initiales, ce qui constitue une base d'information riche sur laquelle appuyer des décisions. Pourtant, nos résultats confirment que, bien que le partage d'information soit important pour l'efficacité des équipes, les équipes ne réussissent pas ce partage d'information quand elles en ont le plus besoin."
    • - les groupes qui parlent le plus partagent moins d'informations. Les "bavardages" auraient-ils survécus à l'époque scolaire...;-)
      - l'efficacité d'un groupe est meilleure s'il faut résoudre un problème de type déductif, que s'il faut chercher un consensus pour une décision
      - la structuration de la réunion est importante pour que s'expriment toutes les voix
      - installer un climat coopératif est de la pus haute importance pour que l'échange d'information puisse avoir lieu
  • Un nouveau service pour agréger et partager vos "morceaux" d'identité numérique.

  • Voir le titre

  • Un schéma de la "learning ecology"

    • Media_literacy_digest_georgesiemens_by_Jason_Rhode_436318573_e191e4976b_size485.jpg
  • Compte-rendu de l'ouvrage Driving Results Through Social Networks de Robert Cross.

    • Il est donc plus que jamais temps de comprendre que :

      Business (or corporate) Social Netwoks have nothing to do with General Public  Social Networks on the web.

    • Le réseau social nest pas né avec les logiciels du même nom qui ne sont que des catalyseurs. Cest la manière dont travaillent effectivement les collaborateurs depuis longtemps. Votre entreprise est truffée de réseaux sociaux quand bien même aucun collaborateur naurait dordinateur à sa disposition.
    • Le réseau social nest pas un enchevêtrement de personnes qui se lient et échangent (ou non) de linformation. Cest une manière de travailler afin dobtenir des résultats. On parle trop de Facebook alors que le concept même de réseau social en entreprise na rien à voir, a des règles et des objectifs qui lui sont propres
    • Le réseau social nest pas quelque chose de figé et stable que lon met en place, cest quelque chose de mouvant, de vivant, dont lactivité interne nest pas prévisible.
    • En effet ça nest pas parce que ces réseaux sont pas définition informels que lentreprise doit les négliger, ou pire, les combattre. Il y a des méthodologies permettant de comprendre le fonctionnement des réseaux internes à lentreprise, den identifier les acteurs clé, didentifier les circuits de création de valeur afin de pouvoir en tirer le meilleur. Et essayer de les développer là où ils sont nécessaires.
    • la contribution dun individu à la création de valeur nest pas forcément liée à son poste mais peut résulter de son rôle central dans un réseau ou entre deux réseaux.
    • Je suis dailleurs surpris du nombre dentreprises qui se lancent dans des projets de réseaux sociaux sans avoir pris la peine de comprendre leur rôle actuel dans leur organisation et essayent de développer des réseaux en partant de rien et en recopiant leur organigramme tout en négligeant totalement de procéder à une analyse de lexistant.
    • L'étude de l'Unité d'Intelligence Economique (EIU) sur les pays les plus innovants montre que la Chine a fait un grand bond en l'espace de seulement 2 ans.

      Dans son classement des 82 pays les plus innovateurs, l'EIU constate que la Chine est le pays qui évolue le plus rapidement. En l'espace de 2 ans, l'Empire du milieu est passé de la 59e position à la 54e. « Une telle avancée est impressionnante, nous estimions qu'il faudrait 5 ans à la Chine pour atteindre ce niveau», explique le rapport de l'EIU.

    • Une des raisons expliquant l'ette accélération de l'innovation en Chine est que le pays a fait de sérieux efforts pour se construire une économie plus innovatrice en investissant massivement dans la recherche et l'éducation. Selon le rapport, 136 milliards de dollars ont été investis dans ce domaine, par la Chine, soit plus que le Japon.
    • « Le message que j'adresse aux gouvernements est qu'il n'y a rien de mieux que l'éducation et un plan politique pour encourager l'investissement dans l'informatique et la communication », commente Nigel Holloway, directeur du rapport de l'EIU.
    • Cependant, de par sa population 1,3 milliards, la Chine reste loin des 25 pays les plus innovants. Sa politique de recherche et d'innovation ne concerne majoritairement que la côte est du pays.

      Avec 529 brevets déposés par million d'habitants entre 2004 et 2008, la Chine est loin derrière le Japon, en tête de liste avec 1 274 533 brevets par million d'habitants. La protection de la propriété intellectuelle demeure encore très faible en Chine, où tout produit de marque étrangère ou non est copié.

  • Researchers from Berkeley Labs at the University of California have successfully developed a carpet cloak using nanostructured silicon that could eliminate the impression of an object placed underneath it. Even though the cloak itself remains visible, the protrusion created by the object disappears from view.

    • These three images depict how light striking an object covered with the carpet cloak acts as if there were no object being concealed on the flat surface. In essence, the object has become invisible. (Credit: Thomas Zentgraf, Berkeley Lab)
  • Téléchargez gratuitement le dernier ouvrage de J. D.Lasica : Identity in the Age of Cloud Computing: The next-generation Internets impact on business, governance and social interaction.

  • Un excellent exemple de stratégie du faible au fort et les leçons à en tirer.

    • Pour faire gagner son équipe, Ranadivé a remis en cause ce mode de fonctionnement. Ses filles avaient pour mission de gêner leurs adversaires en tous lieux, tout le temps. Elles ne savaient pas dribbler, faire de paniers ? Pas grave. Ranadivé navait pas le temps de leur enseigner ce genre de techniques complexes. Il se contenta de les entraîner pour les maintenir en forme. Courir, ça, elles savaient, cétait largement suffisant pour briser la stratégie classique de leurs adversaires. Léquipe gagna plusieurs matches amateurs, mais au prix dune réputation tout à fait détestable.
    • le rôle du temps réel en opposition au batch, cest-à-dire le traitement différé. Dans les années 70-80 : le batch cétait par exemple ces vieux programmes cobol qui crachaient pendant la nuit des listings élaborés à partir des données qui avaient été saisies dans la journée.
    • Le monde avance en temps réel, explique Ranadivé, mais le gouvernement fonctionne en batch. Il sajuste régulièrement. Sa mission est de maintenir la température de léconomie à un niveau confortable, mais si vous deviez faire la même chose chez vous, vous changeriez la température en coupant ou allumant le chauffage à des intervalles de plusieurs mois, surchauffant ou réfrigérant systématiquement votre maison.
    • Le basket-ball, avec sa succession de séquences attaque-défense dans un ordre précis, est un système en batch. Les filles qui courent dans tous les sens sans respect du timing établi le font entrer dans lère du temps réel. Pourquoi le temps réel est-il favorable aux insurgés, aux David ? Parce quil joue sur lendurance. Le but des opérations est dépuiser ladversaire. Plus le temps de combat est long et continu, plus il est favorable au faible.
    • Point encore plus important que le temps réel : le rejet des règles implicites.
    • Car le jeu des gamines de Vivek Ranadivé était tout sauf du bon basket.
    • Eurisko jouait en dehors des règles implicites, il avait simplement mis fin à lintérêt du jeu lui même. De fait, les organisateurs du tournoi menacèrent de supprimer cette compétition si Eurisko se représentait parmi les candidats.
    • Reprenant une expression de Lenat, Gladwell nomme ce genre de stratégies des solutions socialement horrifiantes. On comprend pourquoi
    • Goliath est vainqueur dans 71 % des cas. Cest beaucoup, mais cela laisse un bon tiers de chance à David.
    • Que se passe-t-il si David choisit une stratégie socialement horrifiante ? Il gagne alors dans 63,6% des cas, nous explique Arreguin-Toft. En revanche, sil choisit de jouer dignement, selon les règles, ses chances de victoires tombent comme neige au soleil. Sur 152 batailles analysées par Arreguin-Toft, où le camp le plus faible adoptait une stratégie analogue à celle du plus fort, il avait perdu dans 119 cas.
    • larticle de Gladwell met laccent sur un point fréquemment oublié par tous ceux qui cherchent à penser hors de la boite : le rôle fondamental de la laideur. Les obstacles au changement ne sont pas dordre cognitif. Ils impliquent aussi des facteurs esthétiques, moraux, il heurtent ce quon doit bien appeler, faute de mieux, la bienséance.
  • Un résumé en français du livre de Presentation Zen, de Garr Reynolds. Pour améliorer vos présentations.

  • Un moteur qui permet de rechercher dans Twitter en plusieurs langues

  • Métamoteur qui catégorise les moteurs qu'il interroge par thèmes. Pas mala

  • New search engines that are popping up across the Web strive to make searches faster, smarter, more personal and more visually interesting.

Iceberg n° 29 : 16/05/2009 au 22/05/2009 (60 services, outils, articles)
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire