Diphur s’améliore et … devient payant

Diphur est un service déjà ancien puisque je l’avais chroniqué en janvier 2011. Il s’agit d’un service de surveillance de pages web intéressant car il permet notamment d’être informé uniquement lorsque tel ou tel mot apparaît dans une page.

Au rayon des améliorations il faut noter qu’il propose un flux RSS spécifique pour chaque page surveillée, flux alimenté par les modifications repérées par le crawler. Ce qui, de fait, en fait un service qui permet d’ajouter des flux à des pages qui n’en ont pas initialement. C’est moins propre qu’un Feed43 mais aussi moins technique et donc fort pratique.

Ce flux existait initialement puis avait disparu dans un flux global reprenant tous les changements de toutes les pages qur vous surveilliez. Pas pratique. On le retrouve désormais sur la page de changement d’une URL surveillée :

Trois autres nouvelles foncctionnalités sont désormais accessibles :

  • My Intel : permet de créer des requêtes booléennes sur les pages/sources que l’on a déjà monitorées pour y surveiller l’apparition de mots-clés ou expressions spécifiques
  • My groups : qui permet de partager des surveillances avec des groupes privés et d’ajouter des commentaires. Ce qui peut évidemment permettre d’appuyer un processus de veille collaborative simple
  • Surveillance de parties de pages : grace à un nouveau bookmarklet, Diphur peut maintenant surveiller une partie de page à web et non toute la page. Ca marche plutôt bien et permet de récupérer un flux RSS beaucoup plus propre que si l’on surveille une page complète.

Vous trouverez dans cette vidéo la procédure à suivre pour cela.

La moins bonne nouvelle c’est que toutes ces investissements et développements amènent Diphur à devenir payant à partir de la mi-mars.
Le service va bientôt être proposé en version mobile et ouvrir une API afin de permettre des croisements et mashups si possible intéressants (IFTTT !!).
L’email du co-fondateur du service, Rod Bennet, qui annonce ces changements et qui a été adressé aux utilisateurs donne quelques chiffres plutôt impressionnants pour un service de ce type (enfin je crois car on a peu de bases pour comparer) :

  • 150 new registrations daily
  • 30k Emails Sent daily
  • 65k RSS Feeds Accessed daily
  • 1k New Bookmarks daily

On comprend mieux alors que ses développeurs cherchent à le monétiser…

A noter également une info intéressante dans le même email: « Our user demographics analytic report shows we have 47k active users in 108 countries. Users are mostly concentrated in central Europe and mainly in France« .

Quoiqu’il en soit, Diphur restera un service atypique et de qualité dans la galerie des services de monitoring en ligne et qui a clairement renouvelé le genre selon nous.

A noter que le service restera gratuit pour ceux qui ont déjà un compte mais la « date de péremption » n’est pas indiquée.

Laisser un commentaire