Deux méthodes pour surveiller si vos photos en ligne sont plagiées

C’est souvent parce qu’on me pose des questions que j’avance et c’est ce qui m’est arrivé la semaine dernière lorsqu’une personne qui se manifestera si elle le souhaite m’a demandé si je connaissais un moyen de surveiller si les photos qu’elle publiait étaient récupérées et réutilisées sur d’autres sites sans sa permission. Il existe beaucoup de solutions permettant de surveiller le plagiat d’un texte mais pour ce qui est des images c’est en revanche beaucoup plus rare.

Méthode 1 : Berify.com

Le hasard faisant bien les choses, j’ai découvert il y a quelques jours Berify, un service dont l’objectif est justement de détecter vos photos mais aussi vidéos plagiées (à partir des vignettes, en anglais thumbnails). Vous pouvez le tester gratuitement avec 5 photos ou vidéos.

Pour ce test j’ai utilisé une image en Creative Commons 0 trouvée sur l’excellent moteur Pixabay , dont j’ai copié l’URL dans le champs requis avant de cliquer sur « ADD » :

La recherche a pris un peu plus d’une minute et a remonté 91 images dont 6 « Exact matches », les autres étant considérées comme similaires, c’est à dire ressemblantes et l’on constate ci-dessous qu’on y retrouve au moins une fois notre image initiale.

 

Un lien en face de chaque image renvoit vers la page où elle a été découverte.

Les images et photos que vous diffusez vers vos réseaux sociaux ou que vous archivez dans les services de stockage suivants peuvent être directement intégrées à votre compte Berify afin que la vérification soit automatisée.

En se rendant dans l’onglet « Photo settings » il est possible de classer ses photos par tags mais également de choisir la fréquence de la vérification qui peut être annuelle ou bi-annuelle.

 

Pour ce qui est des photos le système semble plutôt efficace mais je n’ai pas fait le test pour la vidéo.

Si vous voulez aller plus loin que 5 photos (ce qui est probable) il vous en coûtera 5$95/mois pour 1000 images et 24,95$/mois pour 6000.

Méthode 2 : Google Images et Distill.io

C’est en fait l’idée qui m’est venue en premier.

Google Images, comme on le sait, est un moteur extrêmement puissant qui a la bonne idée de permettre de lancer de recherche par similarité à partir d’une image en ligne ou d’une image qu’on va uploader, il suffirait donc théroriquement de surveiller la page de résultats pour être prévenu lors de l’apparition de vos images sur d’autres pages web. Voyons si l’on peut confirmer 🙂

Indiquer à Google l’image à rechercher:

  1. rendez-vous sur Google Images
  2. cliquez sur l’appareil photo présent dans la barre de recherche
    1. si vous avez déjà publié votre photo en ligne indiquez son URL (clic droit sur l’image + Copier l’adresse de l’image) dans le champ ci-dessous
    2. si votre image est sur votre disque dur choisissez l’onglet « Importer une image »
  3. cliquez sur « Recherche par image »
  4. choisissez « Toutes les tailles » pour avoir l’ensemble des résultats découverts par Google. A première vue il y a plus de résultats que sur Berify (18 contre 6 résultats exacts) mais si l’on regarde en détail on s’aperçoit que l’image peut être reproduite en plusieurs tailles sur un même site. Si on dédoublonne on obtient alors 12 images ce qui est tout de même le double de ce qu’on obtenait avec la solution payante…

Surveiller la page de résultats:

J’ai choisi pour cela d’utiliser Distill.io en local (car gratuit et illimité). Vous pouvez installer l’extension qui vous convient (Firefox, Opera, Google Chrome) à partir de cette page : https://distill.io/apps/web-monitor et pour en savoir plus sur ce service vous pouvez lire cet article que j’avais rédigé en 2016 et qui est toujours pertinent car le service a peu évolué depuis.

  1. cliquez sur le bouton Distill.io installé dans votre navigateur (la goutte d’eau en haut à droite généralement)
  2. le sélecteur s’ouvre et vous permet par simples clics de choisir les parties de la page que vous souhaitez surveiller, ici les résultats.
  3. cliquez sur « Save selections »
  4. une page de configuration de la surveillance s’ouvre (voir le détail des possibilités offertes sur l’article cité ci-dessus). Dans un premier temps vous pouvez simplement :
    1. renommer la surveillance
    2. modifier sa fréquence
    3. et surtout vous connecter à votre compte ou vous inscrire à Distill.io si vous souhaitez recevoir des alertes par email incluant les nouveaux résultats
  5. cliquez sur Enregistrer pour arriver sur la Watchlist
  6. normalement la surveillance est maintenant sur ON, si ce n’est pas le cas cliquez sur le bouton OFF pour que la surveillance débute. Vous pouvez lancer une première vérification pour vous assurer que la page est bien interprétée par Distill.io en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Votre surveillance est maintenant active et si des nouvelles images apparaissent vous serez alerté par email ou autrement en fonction des choix que vous aurez fait dans le menu « Actions » de Distill.io.

Notez qu’il est possible de recevoir ces notifications d’alerte via un flux RSS en utilisant la version cloud de ce service (5 surveillances maximum en gratuit).

Résultats :

Il faut bien sûr qu’il y ait un nouveau contenu détecté pour valider le fonctionnement du dispositif. Le premier test que j’avais mis en place juste après que la question m’ait été posée s’est révélé positif puisque j’ai reçu une première alerte le lendemain. L’image détectée n’était pas une copie exacte mais une image similaire. L’important c’est surtout que ce résultat validait ainsi l’utilisation conjointe de Google Images et de Distill.io.

A noter, je ne suis pas parvenu à mettre la page de résultats de Google Images sous surveilance avec les service suivants :

  • http://createfeed.fivefilters.org
  • http://fetchrss.com
  • https://feedity.com
  • http://politepol.com

Notez également que, sans surprise malheureusement, la même requête avec Bing images ne donne aucun résultat exact, uniquement des résultats similaires…

Même si Berify.com est très bien conçu et plutôt efficace, vous aurez compris que ma préférence va à la méthode deux qui, en plus de donner plus de résultats (la taille de la base d’indexation de Google fait une fois de plus la différence) a le mérite d’être gratuite.

Deux méthodes pour surveiller si vos photos en ligne sont plagiées
5 (100%) 4 votes
Spread the love
  •  
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de “Deux méthodes pour surveiller si vos photos en ligne sont plagiées

Laisser un commentaire