Mettre en place une veille gratuite sur les entreprises avec Owler

Owler (ex. InfoArmy) est un service qui a été lancé en 2011 et permet d’assurer une veille sur les entreprises.

Après inscription vous recevez un email de confirmation qui vous redirige directement vers une page où l’on vous demande d’indiquer votre employeur actuel. Si vous ne souhaitez pas l’indiquer donnez celui d’un concurrent ou n’importe lequel s’il s’agit de tester le service. C’est ce que j’ai fait pour écrire cet article en indiquant « Renault ». Les suggestions automatiques m’ont alors permis de choisir Renault.com parmi la base d’entités nommées.

Image 243

La phase suivante consiste à choisir ses concurrents parmi ceux identifiés automatiquement par le service. Il est bien sûr possible d’en ajouter d’autres manuellement puis de cliquer sur « Finish ! ».

Image 244

Vous pouvez également ajouter d’autres compagnies ultérieurement grâce au moteur de recherche toujours présent en haut à droite de la page et à sa recherche avancée :

Image 283

La surveillance des sources démarre alors immédiatement. La FAQ d’Owler indique que le service utilise la presse économique, les documents publics des administrations, les communiqués de presse des entreprises et autres contenus qu’elles diffusent.

Si vous avez choisi un secteur d’activité où l’actualité est forte les résultats tombent immédiatement dans le « Dashboard ». Notez qu’un traitement visant à identifier les doublons est effectué. Chaque article peut être « flaggé », c’est à dire marqué comme non pertinent, et/ou partagé sur les réseaux sociaux.

Image 245

Vous pouvez filtrer les contenus par groupes (v. explication infra) :

Image 268

Vous pouvez ensuite croiser ce premier filtrage avec un second par type de sources ou types contenus identifiés automatiquement par Owler :

Image 269

Ici les résultats d’un filtrage sur les vidéos uniquement :

Image 270

En cliquant sur un résultat l’article s’ouvre dans un nouvel onglet. La page originale est surmontée d’un bandeau Owler qui offre la possibilité de la diffuser d’un clic vers les réseaux sociaux et vous renvoie si nécessaire vers des articles similaires. Le bandeau peut être supprimé d’un clic (sur la croix en haut à droite) pour obtenir la page d’origine de l’article signalé.

Image 246

En cliquant sur My portfolio vous retrouvez l’ensemble des sociétés mises sous surveillance. Des indicateurs sont proposés pour chacune :

  • nombre d’employés,
  • chiffre d’affaires
  • et nombre de personnes qui suivent ces entreprises sur Owler.

A partir de cette page vous pouvez regrouper les sociétés que vous surveillez par thème en cliquant sur « Group it ».

Image 248

 

Le système propose par exemple de créer, en plus du groupe « concurrents », un groupe « clients » ou  « partenaires ». Il est également possible de créer des regroupements personnalisés. Ici par exemple « Livraison colis » dans laquelle on regroupera cette  autre catégorie d’acteurs à suivre.

Image 247

En cliquant sur le logo d’une entreprise on arrive sur une fiche encore plus détaillée dans laquelle on trouve pour chacune :

  • Son profil rapide.Image 250
  • Des données sur ses principaux concurrents
  • Un historique des levées de fonds qu’elle aura éventuellement effectué
  • Un courbe d’évolution de son chiffre d’affaires (pour l’instant peu utile car renseigné généralement pour la seule dernière année).
  • Un historique de ses acquisitions (ici pour Facebook)Image 249
  • Un historique de l’évolution du nombre de ses employés
  • Une liste de son état major via LinkedIn (pas concluant)
  • La liste des dernières actualités la concernant
  • Des statistiques de ses comptes Facebook et Twitter
  • Un historique de son site web via des copies d’écran de sa page d’accueil
  • Une Google Map de l’implantation de son siège

On le voit, cette page peut être très complète à condition que les données existent et aient pu être récupérées par Owler. Dans le cas contraire la société compte sur le bon vouloir de ses utilisateurs (crowdsourcing) pour compléter les manques en utilisant les champs « Edit » proposés ou en votant pour dire si l’on est d’accord avec les données proposées. C’est la raison donnée dans les FAQ pour expliquer la gratuité du service.

Owler est en quelque sorte un service à tiroir puisqu’à partir de la fiche d’entreprise que nous venons d’évoquer il est possible d’accéder de différentes manières à un autre type de page intéressant baptisée « competitive analysis« .

Image 271

On y trouve agrégées sur une même page les indicateurs des différents acteurs considérés comme principaux concurrents de la société de départ.

Image 272

On peut si nécessaire ajouter de nouveaux acteurs en utilisant « My custom set » :

Image 273

L’analyse compétitive que l’on retrouve ensuite est une suite de comparatifs d’indicateurs présentés sous forme graphique (barres, courbes et camemberts) :

Image 274

Ici par exemple le comparatif des followers sur Facebook :

Image 275

Là, le comparatif du CA :Image 277

Notez que si l’information est publique elle n’est pas éditable (cas ici d’Audi). Si ce n’est pas le cas il faut un consensus des utilisateurs d’Owler pour qu’elle soit publiée (Porsche, Lexus).

Voici enfin un comparatif des articles de presse sur une période donnée, par marque :

Image 276

Owler propose d’ajouter une équipe (« Add team » en haut à droite). Il ne s’agit pour l’instant que d’envoyer de votre compte un email invitant les destinataires à se créer leur propre compte Owler. Pas encore de dispositif de veille collaborative donc.

Owler vous envoie quotidiennement des notifications par email (Daily Snapshot) qui reprennent les actualités découvertes par le service pour vos concurrents.

Image 278

En vous rendant dans votre compte (v. image ci-dessous) et en indiquant votre job vous déclenchez (a priori) la création régulière de rapports spécifique nommés « Competitive intelligence report » proposant des données agrégées sur une période plus longue.

Image 279

Je n’en ai pas encore reçu mais voici à quoi cela ressemble :

Image 280

Très pro!

Mais ce n’est pas tout. Toujours à partir de la page « My account » et en choisissant « Communication prefs » :

  • vous pourrez bientôt définir plus précisément ce que vous souhaitez voir apparaître dans le « Daily snapshot« Image 281
  • vous pourrez voir et vous abonner à d’autres types de rapports spéciaux automatisés, même si ces fonctionnalités n’ont pas encore l’air abouties :Image 282

Pour finir, notez que le service propose bien un flux RSS mais malheureusement sans intérêt puisqu’il ne fait que reprendre le flux global d’actualités toutes entreprises et secteurs confondus. Inutilisable donc, à moins de créer d’innombrables filtres par mots-clés dans Inoreader mais c’est tout de même très laborieux pour des résultats non assurés.

Conclusion : mêlant habilement crawling, gestion d’entités nommées, datavisualisation et crowdsourcing, Owler est clairement un service ambitieux au potentiel vraiment intéressant. Les risques que je vois sont ceux, traditionnels, liés à l’utilisation et à l’agrégation de données provenant de sources disparates pour créer des indicateurs. Il faut en effet qu’Owler soit transparent s’il veut que ses utilisateurs se sentent en confiance lorsqu’ils utilisent ces éléments pour les intégrer à des analyses internes ou à des prises de décision. Après tout si la veille ne sert pas ces desseins elle n’a pas de légitimité à être qualifiée de « stratégique ».

Parmi les points négatifs on citera bien sûr l’absence de flux RSS dignes de ce nom et, rêvons un peu, personnalisables. Autre élément à prendre en compte, les sources crawlées et traitées sont en anglais. Pas grave si vous travaillez dans une multinationale, sinon…

Quoiqu’il en soit Owler est un service de veille à l’architecture innovante qui préfigure à mon sens de nouvelles familles d’outils qui mêleront étroitement la récupération et l’analyse automatique de données et l’intervention humaine pour les valider et les interpréter.

Et en plus Owler est gratuit…

Mettre en place une veille gratuite sur les entreprises avec Owler
Spread the love
  •  
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 réflexions au sujet de “Mettre en place une veille gratuite sur les entreprises avec Owler

Laisser un commentaire