Hypothes.is, un excellent service collaboratif d’annotation d’articles en Open Source

J’avais présenté il y a presque un an l’excellent système d’annotation de pages web de Diigo et voici que je lui ai récemment trouvé un concurrent dont je me propose maintenant de tester le potentiel. Mais avant cela :

Pourquoi utiliser un service d’annotation collaborative?

Il est évident que si l’on souhaite mettre en oeuvre une activité de veille collaborative, et plus spécifiquement d’analyse de l’information captée par celle-ci, il faut disposer d’outils susceptibles d’y aider. Diigo ou Hypothes.is permettent de sélectionner et éventuellement de partager les éléments importants de nos lectures et peuvent de ce fait devenir de véritables outils d’aide à l’analyse.

D’autres publics les utilisent pour des objectifs similaires mais dans des contextes différents, notamment dans le factchecking ou encore dans des activités pédagogiques comme très bien expliqué dans cet article et bien sûr pour les chercheurs à qui il était destiné en premier lieu.

Hypothes.is est un outil proposé en Open Source par une ONG éponyme financée par plusieurs fondations. Son objectif est de permettre d’ajouter une couche de discussion aux contenus web.

Pour cela et après inscription, il faudra installer l’extension adéquate dans Google Chrome qui a été préféré à Firefox dans un premier temps. C’est dommage mais il reste possible de travailler à partir de ce dernier ou d’un autre navigateur en ajoutant à votre barre de favoris le bookmarklet qui a été développé à cet effet et qui fonctionne très bien (ces outils vous seront proposés après inscription).

Mise en oeuvre

Une fois cela fait rendez-vous sur un article en ligne puis, dans votre navigateur, cliquezsur le bouton de l’extension ou le bookmarklet pour rendre Hypothes.is actif.

Un volet apparaît sur la gauche de votre navigateur que vous pouvez déplier en cliquant sur la petite flèche grise.

A partir de là, dès que vous sélectionnez un extrait de texte à l’écran deux possibilités :

  1. annoter le texte, c’est à dire lui ajouter un commentaire par exemple :
  2. le surligner :

Chacune de ces actions a pour conséquence de capturer l’extrait de texte et de le stocker dans votre espace personnel.

Le fait d’annoter un extrait de texte ouvre un petit traitement de texte dans lequel vous pouvez rajouter du contenu (texte, images, URL) ainsi que des tags pour retrouver plus tard les extraits pertinents sur une thématique.

Vous choisissez ensuite de poster votre annotation en mode public, c’est à dire « trouvable » et commentable par l’ensemble des utilisateur du système (nous y reviendrons), ou en mode privé.

En cliquant sur votre profil ou votre pseudo dans l’extension vous accédez à votre tableau de bord dans lequel vous retrouvez l’ensemble des éléments capturés par articles.

Il est possible pour chaque annotation (pas pour les surlignages) :

  1. de la voir dans son contexte, c’est à dire qu’un clic vous ramène sur l’endroit précis de la page d’origine où elle est située.
  2. de récupérer l’URL de l’article
  3. de partager le lien sur un réseau social ou par email

Un autre utilisateur (j’ai créé deux comptes pour ce test) verra la même chose et il lui est possible de répondre à une annotation publique en se rendant sur la page d’origine de l’article.

Il est également possible de créer des notes qui seront associées à chaque article. Il faut pour cela choisir « New page note » dans le volet de l’extension.

Ce mini traitement de texte permet d’ajouter facilement aux notes des URL et/ou des images et vidéos (embedded), y compris en mode groupe (voir ci-dessous).

Travailler en mode collaboratif

En plus des modes privé et public, il existe un mode groupe qui va permettre de travailler à plusieurs sur les textes. Pour le mettre en oeuvre il faut d’abord créer un groupe.

  1. Dans votre espace personnel cliquez en haut à droite sur « Groups » et choisissez « Create new group »
  2. Donnez lui un nom
  3. Ajoutez-lui un descriptif
  4. Cliquez sur « Create a new group »
  5. Récupérez le lien du groupe et envoyez le aux autres participants pour qu’ils s’y inscrivent à leur tour
  6. En haut du volet du navigateur choisissez le groupe créé pour entamer le partage
  7. Seules les annotations sont partagées dans le groupe. Les surlignages restent privés.

Notez au passage que vous recevez des notifications par email lorsqu’un membre du groupe à répondu à l’une de vos annotations.

Annoter des PDF, des epubs (et d’autres formats)

Tout comme Diigo, Hypothes.is vous permet d’annoter des documents au format PDF. Il faut pour cela les ouvrir dans votre navigateur (voir ce tutoriel).

En cas de problème il est toujours possible d’utiliser le service de visualisation de documents Docdrop, également proposé par Hypothes.is et pouvant lire 7 formats de fichiers différents dont epubs, doc/docx et xls/xlsx.

Il suffit de glisser-déposer un document de votre PC vers ce service pour qu’il soit uploadé automatiquement et que vous puissiez l’annoter. Pratique.

Exemple d’annotation et partage d’un PDF via Docdrop.

Pour finir, et ce n’est pas la moindre des qualités de ce service, sachez qu’il propose 3 types de flux ATOM ou RSS sortants. Vous pouvez ainsi vous abonner :

  • A tout ce qui est partagé par l’ensemble des utilisateurs : http://hypothes.is/stream.atom
  • A tout ce qui est partagé autour d’un article et donc d’une URL unique (variable en rouge) : https://hypothes.is/stream.atom?uri=http://www.theatlantic.com/politics/archive/2015/07/tanehisi-coates-between-the-world-and-me/397619/
  • Aux annotations disposant d’un tag spécifique : https://hypothes.is/stream.atom?tags=information
  • Aux annotations d’un utilisateur : https://hypothes.is/stream.atom?user=crid

Mais aussi en s’amusant un peu :

  • un tag d’un utilisateur : https://hypothes.is/stream.atom?user=crid&tags=citation
  • ou encore les annotations d’un utilisateur sur un article spécifique : https://hypothes.is/stream.rss?user=crid&uri=https://techcrunch.com/2018/05/20/are-algorithms-hacking-our-thoughts/

Notez enfin qu’il est possible d’importer l’ensemble de vos annotations en suivant ces instructions.

Le moteur permet de rechercher en full-text dans les contenus capturés :

Il permet également une recherche plus structurée utilisant les champs existants :

Conclusion

Hypothes.is est un excellent service d’annotation collaborative doté de nombreuses fonctionnalités et qui a le bon goût d’être disponible en open source. A mon sens il peut réellement être utilisé par une équipe ou un groupe de veilleurs/analystes comme outil d’aide à l’analyse de l’information. Cette capacité à permettre la collaboration le distingue d’ailleurs des outliners Diigo qui peuvent certes être partagés mais dans lesquels il est impossible d’entamer une discussion avec les autres lecteurs (ne pas confondre les outliners et les groupes Diigo).

Là où Diigo est supérieur en revanche c’est dans sa capacité à structurer, hiérarchiser et réutiliser les éléments capturés. Autre regret, le fait de ne pouvoir modifier le titre d’un article annoté.

Quoiqu’il en soit, si pour vous l’aspect collaboratif de l’analyse de l’information prime, alors je vous invite vivement à tester Hypothes.is.


La page d’aide en ligne est bien fournie et on peut aussi s’initier à l’outil grâce aux tutoriels vidéos proposés sur cette chaîne Youtube.

Hypothes.is, un excellent service collaboratif d’annotation d’articles en Open Source
5 (100%) 1 vote
Spread the love
  •  
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réflexions au sujet de “Hypothes.is, un excellent service collaboratif d’annotation d’articles en Open Source

  1. Super intéressant… merci pour le test. Ça éveille ma curiosité sur quelques points.
    – Peux-tu déterminer que tes commentaires sont par défaut privés ?
    – Est-il possible d’inviter un utilisateur particulier à un groupe par son pseudo (sans passer par l’URL de partage) ?
    – Le groupe peut-il être privé ?
    – Puis-je notifier un utilisareur dzns un commentaire (un peu à la Slack) ?
    – Les fils Atom contiennent quoi ? Commentaires et lien vers le texte original ?
    – Les groupes disposent-ils d’un fil Atom propres ? (J’essaye d’imaginer un usage collaboratif)
    – L’open source permet-il l’installation sur un serveur (Intranet par exemple) ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.