Surveillez les résultats de Bing grâce aux flux RSS

Je parlais récemment de la possibilité de récupérer les flux RSS de requêtes effectuées dans Google Actualités directement dans Inoreader. Si celui-ci ne propose pas la même intégration avec Bing, le moteur de Microsoft permet de créer facilement des flux RSS, tant sur les résultats de son index généraliste que sur ses actualités.

 Les flux de requête dans le moteur Bing

Les flux de requêtes sur les moteurs sont intéressants en ce qu’ils permettent de détecter régulièrement de nouvelles sources ou de nouveaux contenus sur une thématique. C’est un peu comme partir à la pèche en somme. On tend une ligne et on attend que çà mord.

Pour créer un flux de ce type il suffit de :

  1. Lancer une requête dans Bing. On peut (doit!) bien sûr utiliser l’ensemble des possibilités de requêtage offertes par l’outil (voir ici , et ). Dans notre cas je cherche à repérer les nouveaux contenus traitant à la fois de veille et de « e-réputation ».
  2. Filtrer par période : je vais ici filtrer sur les dernières 24h pour ne trouver que les pages indexées récemment par le moteur.Image 356
  3. Identification du flux RSS : si vous utilisez Firefox il suffit de vous rendre dans le menu personnalisation et de glisser-déposer dans la barre d’outils le module de reconnaissance automatique de flux RSS intitulé « S’abonner » pour détecter automatiquement les pages disposant d’un flux RSS. Image 363Pour Google Chrome vous pouvez par exemple utiliser Extension Chrome RSS.
  4. Il ne vous reste plus qu’à récupérer le flux en question dans votre agrégateur favori.

Autant j’ai régulièrement des soucis avec les flux RSS récupérés via les alertes Google, autant là çà marche bien.

Les flux de requêtes dans le moteur d’actualités de Bing

Il est bien sûr possible de récupérer aussi les flux issus non plus du moteur web mais du moteur d’actualités de Bing.

  1. Lancer une requête dans Bing Actualités (lien direct).
  2. Classer les résultats sur « Les plus récents ». En effet comme il s’agit d’un flux d’actualités continu il n’y a pas besoin de filtrer par période (cf ci-dessus) pour contourner le classement automatique par popularité des contenus.
  3. Récupérez le flux RSS disponible à droite des résultats et ajoutez-le à votre agrégateur.Image 357

Les autres possibilités de Bing autour du RSS

Bing propose deux opérateurs bien utiles lorsque vous recherchez des sources thématiques diffusant un flux RSS, il s’agit de « feed: » et de « hasfeed: ».

La requête feed:"intelligence économique" va nous remonter directement des flux RSS comportant nos mots-clés dans leur titre. Très ciblés donc et driectement utilisables.

Image 359

La requête hasfeed:"intelligence économique" nous renvoie des sites web et des blogs dont le titre comporte nos mots-clés et qui proposent un ou des flux RSS.

Image 360

A la différence de feed: les mots-clés ne se trouvent pas nécessairement dans le titre des flux eux-mêmes. Les résultats seront donc moins ciblés puisque les flux ainsi découverts pourront traiter d’autres sujets que d’intelligence économique.

Bien sûr rien n’empêche de s’abonner à ces pages de résultats via la première méthode évoquée afin de découvrir de nouveaux flux RSS sur vos sujets favoris au fur et à mesure que les robots de Bing les indexe… Et la boucle est bouclée!

Surveillez les résultats de Bing grâce aux flux RSS
Spread the love
  •  
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 réflexions au sujet de “Surveillez les résultats de Bing grâce aux flux RSS

  1. Merci Christophe pour ce post bien utile et détaillé.
    Je suis un fan de cette méthode qui marche bien effectivement.
    Je peux apporter une contribution pour ceux qui testeront la méthode.
    Si on fait des requêtes complexes sur Bing avec résultat à moins de 24 heures (bonne méthode pour réduire le nombre de résultat), le flux RSS de sortie résultant de la requête est certes directement intégrable à un agrégateur de flux RSS, mais l’URL (copier/coller) peut être très long (supérieur à 400 caractères). Si on utilise INOREADER, il existe une limitation de caractères (estimée à 400 caractères). Ceci entraîne une erreur dans la surveillance du flux d’origine, on obtient une surveillance du résultat du flux RSS mais sans filtrage de temps, très gênant.

    Une solution est de manager son flux RSS, et notamment le titre pour réduire la taille de l’URL et contourner le problème. Le service Google FeedBurner est un bon moyen que j’utilise. Très beau mariage des capacités de Windows et de Google.

    A bientôt Christophe, et merci pour tes aides précieuses et toujours pertinentes pour nos activités de veille.

  2. Hello Christophe…
    J’utilise depuis quelque temps déjà les fils RSS issus de Bing et je t’avoue ne pas avoir été convaincu par les résultats, souvent anciens, même en réglant une temporalité courte. Je vais réessayer en essayant plusieurs réglages.

    Pour la question de la longueur des URL, il est souvent possible de supprimer des éléments potentiellement inutiles. Pour une recherche sur « intelligence économique », l’URL suivante semble suffire :
    https://www.bing.com/search?format=rss&q=%22intelligence+%C3%A9conomique%22&filters=ex1%3a%22ez1%22
    Je vais tenter de trouver la signification des autres valeurs. « filters » pourrait correspondre à la limite des 24 heures.

  3. Je confirme que la variable « filters » décide de l’ancienneté des pages fournies par Bing.

    filters=ex1:"ez1" – Dernières 24h
    filters=ex1:"ez2" – Dernière semaine
    filters=ex1:"ez3" – Dernier mois

    Cette variable est transmise au fil RSS

    Reste à savoir si on ne pourrait pas lui indiquer le type d’index à interroger (Web, News, Images…)

  4. Salut Serge,

    J’avais effectivement joué hier avec la variable « ez » et constaté le changement de période. BIzarre pour le flux RSS de Bing News, les items apparaissent bien dans le navigateur. Ca fonctionne très bien avec les marques-page dynamique de Firefox et avec Netvibes pourtant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.