MarketSpace, un service de surveillance des marques et organisations innovant

Comme je le disais dans mon dernier billet, surveiller le web a beau être vieux comme le web (ou presque) de nouveaux services innovants continuent à émerger. J’avais évoqué il y a quelques mois l’étonnant Owler et voici aujourd’hui MarketSpace qui se positionne clairement comme un concurrent.

Configurer la surveillance

Débuter sur ce service est simple, il suffit de taper le nom d’une organisation ou marque à surveiller dans le moteur de recherche. Apparaissent alors des suggestions d’organisations existantes et il n’y a plus qu’à faire le bon choix.

Image 378Pour l’exemple, j’ai volontairement choisi des organisations françaises afin de voir si le service les connaissait et c’était le cas. Le fait que les entreprises soient déjà connus indique que l’outil fonctionne sur un principe d’extraction d’entités nommées, c’est à dire des mots-clés déjà identifiés par MarketSpace comme étant des entreprises, personnes, associations, administrations, produits… et non pas de mots-clés traditionnels, c’est-à-dire n’importe quelle suite de caractères. Cela assure notamment plus de pertinence dans les résultats qui seront plus simples à désambiguïser.

On clique ensuite sur « Next » pour arriver dans une interface de configuration très simple qui permet de choisir les bouquets de source à utiliser pour rechercher les informations sur les organisations sélectionnées.

Image 380

En cliquant sur l’onglet « Account » on a la possibilité de créer son compte (mais il est aussi possible de le faire dès la page d’accueil). Attention, il faut un email professionnel pour utiliser MarketSpace, donc pas de @yahoo.com, @gmail.com,…

L’onglet « Companies » permet d’ajouter de nouvelles organisations à surveiller et l’onglet « Delivery » propose de configurer les moyens à utiliser pour être notifié des nouveautés.

Image 381

Il est possible de :

  • Recevoir un email de synthèse quotidien
  • Récupérer un flux RSS intégrant les changements et l’ajouter à un agrégateur de flux
  • Envoyer les contenus vers Google sheets ou Excel Online pour l’intégration directe des résultats dans un tableur 🙂
  • Etre notifié dans Slack
  • Etre notifié dans Microsoft Office 365

Pas mal!

Exploiter les résultats

Une fois cela fait il faut être patient et laisser à l’outil le temps de récupérer des contenus issus des sources choisies et de les traiter.

Afin de se faire une idée de ce à quoi ressemblera l’espace de travail en production il faut se rendre en bas de la page d’accueil du service et cliquer sur « Explore some MarketSpaces ». Parmi la quarantaine de tableaux de bords proposés c’est sans surprise (et parce que j’ai le goût des mises en abîme) que j’ai choisi le thème « Company monitoring ».

Image 382

Le MarketSpace qui apparaît alors permet d’accéder aux contenus (articles, posts, tweets,…) découverts par le système et baptisés « cards » et propose de très nombreuses représentations graphiques de ceux-ci. Une précieuse aide à l’analyse.

Par défaut le tableau de bord sélectionné s’ouvre sur le « Share of mentions » mensuel, c’est à dire la globalité des citations pour l’ensemble des marques (à partir de maintenant j’utilise uniquement le terme « marque » pour simplifier) et des sources choisies sur une période d’un mois (modifiable bien sûr).

En partant de la barre d’onglets du haut on peut faire apparaître plusieurs indicateurs principaux mais également une multitude d’autres indicateurs, via la seconde barre d’onglets qui apparaît en dessous. Un simple clic dans le camembert ou le tag permet de filtrer les résultats. :

Image 383

  • Highlights : un résumé des indicateurs les plus importants
    • Share of mentions : on y trouvera également le Reach et le nombre de clicsImage 384
    • Nbre de likes par marque
    • Tweet reach
    • Billets postés par les marques
    • Classement des applications mobiles par entreprise
    • Nbre de vues des vidéos des marques sur Youtube
  • News mentions : les articles de presse où sont cités les marques
    • Nbre de mentions par marque
    • Reach (a priori un indicateur mis en place par MarketSpace pour comparer les sources entre elles)
    • Mentions par paysImage 385
    • Mentions par sources
  • Blogs posts : les articles de blogs publiés par les marques sur leur blog
  • Social posts : il y a ici un 3ème niveau d’indicateurs qui apparaîtra sur la droite de la barre d’onglets selon que vous choisirez Facebook, Twitter ou InstagramImage 386
    • Facebook:
      • les likes par marque
      • followers
      • followers historiques (?)
      • historique des engagements par marque : engagement quotidien moyen par post ou page
    • Twitter:
      • tweets mentionnant les marques
      • tweet reach
      • tweet des marques
      • tweet reach
      • nbre de followers
    • Instagram:
      • Nbre de posts par marque
      • nbre de likes par marque
      • nbre de followers par marque
  • App updates:
    • nbre d’installation des apps des marques
    • classement des applications mobiles (Android)
    • évolution du classement des apps dans le temps (pas sûr de ce que çà recouvre)
  • Videos uploaded : les vidéos publiés par les marques sur Youtube
    • nbre de vues par marque
    • nbre de vues par vidéo

De quoi s’occuper un moment… Et ce n’est pas tout.

En cliquant en haut à gauche sur « Company monitoring » on fait apparaître la liste des toutes les marques surveillées. En cliquant sur l’une d’elle on retrouve les onglets de premier niveau déjà évoqués et les contenus existants pour celle-ci.

Image 387

 

Le tableau de bord privé créé au début de l’article laisse par ailleurs apparaître d’autres fonctionnalités comme un onglet « Saved »: qui permet de garder la trace de « cards » intéressantes, et un onglet « Team » qui nous promet un mode collaboratif bien utile. Mais d’autres fonctionnalités sont présentes dans le volet qui apparaît lorsqu’on clique en haut à gauche sur « Your MarketSpace ». On y trouve par exemple la possibilité de suivre des sujets prédéfinis (« Topics ») pour chaque marque : products, sales & marketing, transactions,…

Voilà pour la partie gratuite. C’est déjà beaucoup, c’est très « propre » et çà donne envie.

La partie payante réserve une surprise de taille puisqu’on y découvre que l’outil propose également la surveillance des modifications de pages web à l’instar d’un Distill.io ou d’un Diphur.

Image 388

Le nombre de sources prises en compte est également plus important (sources Premium), il est possible de créer et d’automatiser des rapports personnalisés et enfin l’envoi vers les Google sheets semble être optimisé.

Conclusion

Ce nouveau service lancé fin 2015 est intéressant en ce qu’il propose une approche mixte de la surveillance du web qui intègre à la fois ce que j’appelle « Veille radar » et « Veille ciblée ». Fonctionnant, à l’instar d’Owler, sur un principe de reconnaissance d’entités nommées, il offre de fait une précision accrue dans la recherche de contenus spécifiques en limitant le bruit. Autre point fort de l’outil, sa capacité à générer des graphiques à tout va sur les occurences et contenus découverts et d’exporter les données pour les retraiter dans un tableur. Ces possibilités ne sont évidemment pas neuves puisque c’est ce que l’on retrouve dans tous les bons services de Social Media Monitoring (voir cet excellent site comparatif), ce qui est nouveau en revanche c’est d’offrir ces fonctionnalités en mode gratuit. Cela indique à mon sens un début de commiditisation des service de surveillance du web puisqu’auparavant les fonctionnalités de datavisualisation et d’aide à l’analyse étaient réservées au Premium.

Bien sûr tout n’est pas parfait. On regrettera par exemple le manque de transparence sur le calcul des indicateurs et sur les sources, ainsi que le fait qu’elles ne soient qu’en anglais… Autre problème lié cette fois-ci au système même de reconnaissance d’entités nommées, si une organisation, marque, personnalité,… n’a pas été ajoutée à la base de données de référence alors elle ne sera pas identifiée par le dispositif, ce qui est toujours un problème lorsqu’on est à l’affût d’éléments émergents, le propre de la veille.

Quoiqu’il en soit MarketSpace est un service très intéressant à la fois pour ces fonctionnalités et en tant que représentant d’une tendance dans les outils de veille dont je vous présenterai bientôt un autre acteur.

MarketSpace, un service de surveillance des marques et organisations innovant
Spread the love
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire