Stash.io, un nouveau service de curation encore « un peu court »

Il y a quelques semaines maintenant que je n’avais joué avec les services de curation, le dernier en date étant l’excellent El Curator. Le lancement de Stash.io me permet donc de me relancer.

L’inscription au service se fait via ses comptes Twitter ou Facebook ou « from scratch ».

La création d’un « stash », c’est à dire un groupe d’urls se fait très simplement grâce au formulaire adéquat. Les stash peuvent être privés (par défaut) ou publics.

Image 397

Une fois cela fait il est possible de créer des « substash », c’est à dire des sous-dossiers qui permettront de mieux classer et retrouver les items.

Image 398

Vient alors la partie alimentation qui peut se faire de manière identique au premier ou au second niveau (Stash ou Substash) en utilisant le bouton « Add item ».

Image 399

Une fois le formulaire d’URL rempli et le bouton « Go » cliqué un second formulaire apparaît, pré-rempli avec les métadonnées de l’URL choisie et une illustration ou logo récupéré sur la page (qui peut être modifiée).

 

Un gros manque pour l’instant est l’absence d’un bookmarklet ou d’une extension pour ajouter directement une URL à partir de la page même. C’est un peu dommage de lancer un service de ce type si cette fonctionnalité n’a pas encore été développée vu qu’elle est devenue absolument nécessaire à toute activité de curation (ou de veille sur le web).

Chaque item enregistré peut être « liké ».

Image 400

Conclusion : on sent que le service est très jeune et à moins d’évolutions importantes et rapides (bookmarklet ou extension, mode collaboratif, enregsitrement d’images et vidéos…) on ne voit pas bien comment il pourrait venir perturber les leaders du domaine mais on est jamais à l’abri de bonnes surprises…

Stash.io, un nouveau service de curation encore « un peu court »
Spread the love
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire